Membres du centre | Anciens membres

Sarah Anne Rennick

Docteure en sociologie - Ancien membre

Coordonnées professionnelles

sarahanne_rennick[at]yahoo.fr

Présentation

  • Sarah Anne Rennick était doctorante au CADIS (EHESS-CNRS). Elle a soutenu sa thèse le 5 juin 2015 à l’Université de Lund en Suède : « The Practice of Politics and Revolution : Egypt's Revolutionary Youth Social Movement », sous la direction de Farhad Khosrokhavar, directeur d’études à l'EHESS, et de Karin Aggestam de l'Université de Lünd.
  • Le jury de thèse était composé de :
    Farhad Khosrokhavar (directeur de thèse), EHESS
    Karin Aggestam (directrice de thèse), Université de Lünd
    Martin Beck, Université du Sud Danemark
    Inga Brandell, Université Södertörn
    Philippe Droz-Vincent, IEP Grenoble
    Catarina Kinnvall, Université de Lünd
    Leif Stenberg, Université de Lünd
    Anders Uhlin, Université de Lünd

Résumé

La thèse analyse un acteur politique collectif reconnu en Égypte, les shabāb al-thawra - la jeunesse révolutionnaire. Pour comprendre cet acteur, nous proposons de problématiser la « jeunesse révolutionnaire » comme une communauté de pratique. De cette façon, la thèse soutient que le terme « jeunesse » représente une pratique générationnelle de l'activisme, alors que le terme « révolutionnaire » représente une pratique de préfiguration de révolution ainsi conçue par l'acteur. Avec un cadre théorique qui se trouve au carrefour de la théorie des pratiques et de la théorie des mouvements sociaux, la thèse évalue les rôles de ces pratiques dans la construction des shabāb al-thawra à travers une analyse culturaliste du mouvement social. Le cadre analytique implique l'opérationnalisation des processus de construction du mouvement en utilisant six concepts clés directement dérivés de la théorie des mouvements sociaux : les doléances, les émotions, les ressources, l’identité collective, l’opportunités politique, et la stratégie. A travers l'analyse narrative du matériel empirique, la thèse traite de trois périodes distinctes dans le développement de la jeunesse révolutionnaire : la période de 2005-2010, au cours de laquelle les premières organisations du mouvement ont émergé ; les 18 jours du soulèvement de 2011; et la période de 2011-2014, pendant laquelle le mouvement est devenu un acteur dominant sur la scène politique en Égypte. Par son introduction à la théorie des pratiques dans l’analyse d’un mouvement social, la thèse contribue à la littérature sur les mouvements sociaux, sur les mouvements de jeunes plus particulièrement, et sur les shabāb al-thawra très précisément.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités de l'EHESS

Dernière modification : mercredi 20 février 2019

CADIS
EHESS-CNRS
54 boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 27
Fax : +33 (0)1 49 54 26 43

 

Contact :
Zouhour.Ben-Salah@ehess.fr

 

Gestion du site web :
Melanie.Falck@ehess.fr