Membres du centre | Anciens membres

Ingeborg Gaarde

Docteure en sociologie - Ancien membre
Discipline(s) : Sociologie

Coordonnées professionnelles

ingeborggaarde[at]gmail.com

Présentation

  • Ingeborg Gaarde était doctorante au CADIS (EHESS-CNRS). Elle a soutenu sa thèse le 25 janvier 2016 à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris : « Negociating a Global Policy Space - La Via Campesina in the Committee on World Food Security », sous la direction de Michel Wieviorka, directeur d’études à l'EHESS.
     
  • Le jury de thèse était composé de :
    Michel Wieviorka, (directeur de thèse), EHESS
    Birgit Müller, CNRS/EHESS
    Annette Aurélie Desmarais, Université de Winnipeg, Canada
    Olivier De Schutter, Université Catholique de Louvain, Belgique
    Philip McMichael, Université de Cornell, Etats-Unis
    Geoffrey Pleyers, Université Catholique de Louvain, Belgique

Résumé

Les modèles dominants des études de mouvements sociaux nationaux décrivent l'institutionnalisation de ces mouvements comme un modèle qui mène à la dé-radicalisation et la cooptation (Kriesi, 1996; Tilly, 2004, Tarrow, 2008; Walker, 1994; Blumer, 1951). Cette thèse explore comment La Vía Campesina (LVC), mouvement paysan international réunissant plus de 200 millions de petits producteurs dans 80 pays du monde construit un modèle d'internationalisation beaucoup plus sophistiqué que les précédents modèles. Pour illustrer cela, notre étude présente comment la LVC s´engage au sein du Comité de la Sécurité Alimentaire mondiale (CSA) à travers le Mécanisme de la société civile (MSC). Basées sur la recherche à la fois « multi-sites »  et « multi-échelles »,  les données empiriques de cette thèse ont été recueillies à la fois dans les au sein de l'ONU et lors de réunions globales et locales de mouvements paysans. Cette approche nous permet d´explorer les différentes dimensions des tensions et des débats animant ce mouvement, ainsi que possibilités et défis au sein d'un mouvement cherchant à établir des liens entre les luttes initiées au niveau local et couplées au niveau global. Cette étude conclut que si nous cherchons à explorer davantage comment les mouvements sociaux globaux aujourd'hui cherchent à créer des synergies entre des différents formes d’activisme politique, nous devons aller au-delà des dichotomies et favoriser des cadres d'analyse moins déterministes que ceux qui ont largement dominé la littérature des mouvements sociaux nationaux.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités de l'EHESS

Everyday Emotions in Sixteenth Century Korea—a Reading of One Man's Diary

Conférence de Kim Sunjoo (Harvard University), Professeure invitée à l’EHESS, le 3 février 2016, Université Paris Diderot.

Lire la suite

Eva Illouz, l'amour à l'ère du capitalisme

En coopération avec l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et les Éditions du Seuil, dialogue entre Eva Illouz et Frédéric Martel. Modérateur : Milosz Matuschek

Lire la suite

Appartenance(s)

Vendredi 29 janvier 2016, journées anniversaires de l’EHESS - Droit et sciences sociales

Lire la suite

Regionality and Memory in History: Heroification of Kim Kyongso

Conférence de Kim Sunjoo (Harvard University), Professeure invitée à l’EHESS, le 26 janvier 2016,

Lire la suite

Cycle de conférences d'Olivier Massi de l'Université de Genève

Cycle de conférences : Olivier Massin (Université de Genève, maître de conférences associé à l'EHESS)

Lire la suite

Local Strategies of Integration in Late Choson Korea

Conférence de Kim Sunjoo (Harvard University), Professeure invitée à l’EHESS, le 15 janvier 2016,

Lire la suite

Dernière modification : jeudi 10 août 2017

CADIS
EHESS-CNRS
54 boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 27
Fax : +33 (0)1 49 54 26 43

 

Contact :
Zouhour.Ben-Salah@ehess.fr

 

Gestion du site web :
Melanie.Falck@ehess.fr